Alair Gomes est un philosophe et critique d’art brésilien, qui s’est consacré, à partir des années 70, à l’élaboration d’une œuvre photographique ambitieuse, émouvante et érotique dédiée à la nudité du corps des hommes.

« Christine, j’ai quelque chose à t’avouer » m’a-t-il dit d’un ton un peu grave. Qu’est-ce-que ça pouvait bien être ? Nous qui partageons tout, qui n’avons aucun secret l’un pour l’autre. Je n’étais pas inquiète, mais presque.

Alair Gomes érotique

Alair Gomes
Sans titre
Années 1970 – Photographie
Collection particulière

Mariés depuis plus de vingt ans, mon mari et moi nous aimons comme au premier jour. Sexuellement, nous nous entendons à merveille. Nous aimons le sexe et sommes libertins depuis quasiment toujours. Que pouvait-il avoir à m’avouer ? En aimait-il une autre ? Impossible, il ne me le dirait certainement pas comme ça….

« Je suis attiré par les hommes ». Alain attendait une réaction de ma part, réaction qui ne venait pas. En fait, je crois que je le savais avant lui, je l’ai toujours su. Sous ses airs de séducteur un peu macho, Alain regarde beaucoup les hommes, avec admiration, et avec envie… Et notamment – je l’avais remarqué – lors de soirées libertines dans le sauna que nous fréquentons habituellement, Alain reste souvent autour du grand lit « à partouze » et regarde jouir les hommes. Ce spectacle lui redonne même souvent une certaine énergie…

Et lui ? L’avait-t-il toujours su ? Avait-il déjà eu des expériences homosexuelles ? Notre libertinage avait-il quelque chose à voir avec ça ? Beaucoup de questions fusaient dans ma tête mais aucune ne m’a semblée intéressante à formuler.

« Tu veux qu’on se fasse un plan bi ? Pour voir ? » lui ai-je demandé. Il m’a répondu : « Oui. Ca t’embête ? » Le sourire que j’ai eu pour seule réponse en disait long sur la complicité qui nous avait toujours liée. En fait, cette perspective me réjouissait.