Anna Gaskell est une photographe américaine d’une quarantaine d’années. L’univers de ses photographies est fortement inspiré de contes comme ceux des frères Grimm ou encore le fameux Alice au pays des merveilles.

Elle était mon âme sœur, mon alter ego. Nous étions amies depuis toujours. Elle sans moi et moi sans elle, ça n’existait pas. On nous disait souvent qu’on aurait pu être jumelles.

Je l’admirais. Tout me plaisait en elle. Je la trouvais belle et intelligente. Si j’avais été un garçon, sûr que je serais tombé amoureux d’elle. Nous étions souvent habillées de la même manière. Etait-ce moi qui voulait lui ressembler ? Et à bien y réfléchir, oui, c’est moi qui imitait tous ses faits et gestes…

Nous suivions une formation complémentaire sur les premiers secours. Je m’y ennuyais ferme, je connaissais déjà tout ça sur le bout des doigts. Puis est venu le moment de s’exercer au bouche à bouche. J’ai choisi Anne, évidemment.

Anna Gaskell érotique

Anna Gaskell
Untitled #2 (Wonder)
1996 / Photographie
Collection Yvon Lambert, Paris

Elle était allongée sur le dos, ses cheveux étalés sur la dalle. Elle a d’abord ri, puis, après un regard réprobateur de notre formateur, elle a pris un air plus grave et plus docile. Elle a fermé les yeux et a entrouvert les lèvres. Je ne l’avais jamais trouvée plus belle qu’à cet instant. Elle était là, offerte, n’attendant que le contact de mes lèvres. Mon cœur s’est emballé et j’ai été surprise par la chaleur qui m’a alors traversée. Le temps s’était arrêté.

Il me semblait avoir toujours rêvé de ce moment. J’ai placé ma main sous sa nuque, ai bouché son nez comme préconisé et ai approché mes lèvres des siennes. Elles étaient douces et fraiches. C’était troublant. J’ai eu un mal fou à ne justement pas l’embrasser. J’avais une envie folle de glisser ma langue dans sa bouche pour y trouver la sienne. Mais que m’arrivait -il ? Etais-je réellement amoureuse?