Cindy Sherman est une photographe américaine connue pour ses autoportraits dans lesquels elle s’affuble de divers prothèses et maquillages conduisant à des mises en scène, critiques de la société contemporaine. Elle s’intéresse particulièrement aux modes de représentation de la femme, le questionnement sur son identité, son rôle, son image…

Ca faisait longtemps que je n’avais pas pris un pied pareil.

Avec ma femme Marie, en cette fin de dimanche après-midi, nous avions eu envie de sortir au sauna. Comme à notre habitude, après avoir profité du jacuzzi et des autres installations, nous sommes montés à l’étage… Plusieurs couples rôdaient main dans la main dans les couloirs obscurs… Nous nous sommes installés sur le grand « lit » recouvert de skaï noir et Marie a commencé à caresser mes épaules brûlantes des chaleurs du sauna.

Cindy Sherman érotique

Cindy Sherman – Untitled 305
1994 – série de 6 photos
123,8 x 183,5 cm – collection privée

Nous avons rapidement été rejoints par d’autres couples. L’ambiance était très chaude ce soir-là. Des échanges de caresses et de baisers, tantôt vers l’une, tantôt vers l’autre… Puis tout s’est enchaîné naturellement. On ne savait plus où donner de la tête, une profusion de corps à caresser, à embrasser… des mains et des bouches partout sur soi…. Le summum du fantasme sexuel…

Quelques couples plus timides étaient restés aux abords du lit et regardaient la scène. Nous n’étions plus que plaisir, un magma en fusion, mouvant, gémissant… Deux écrans plasmas au mur projetaient des films pornos vintage dont les lumières dessinaient des ombres sur l’amalgame de corps enchevêtrés…

Je retrouvais Marie. Qu’elle était belle ! Femme, quasi animale… Allongée sur le dos, un homme s’occupait de son sexe, un autre homme et sa femme tétaient ses seins. J’embrassais son visage et son odeur, la douceur de sa peau finir de me faire chavirer… J’avais perdu tout repères… mes mains touchaient des seins, des fesses, je sentais une bouche sur mon sexe, qui s’activait, s’activait… Je lâchais prise, juste profiter de l’instant, et finis par jouir de manière totalement jubilatoire, libre et incontrôlée.