C’est Michel, ce mois-ci, qui nous fait le plaisir de nous envoyer la première partie de son aventure libertine au Cap d’Agde, avec sa compagne Julie. Un premier épisode marqué par une drague échangiste au camping naturiste du Cap.

C’est une chose étrange que de se déshabiller pour la première fois dans un lieu naturiste, quand on n’en a pas l’habitude. La tente est montée, tout le monde est à poil autour de nous, il faut pourtant bien se décider.

drague échangiste

cette fois, ça y est, nous sommes naturistes

J’entre dans la tente et retire mon short et mon slip. Juste ça. J’étais déjà torse nu, comme je l’aurais été dans n’importe quel autre camping. Julie, elle, a bien moins de prévention : quand je sors de l’abri, nu comme un ver, je la retrouve entièrement nue, les seins fièrement dressés contre la légère bise qui s’est levée. Le voisin d’emplacement n’en rate pas une miette. Le couple de Danois à côté de nous, non plus.

Cette fois, ça y est, nous sommes naturistes. Quelques rangements dans la tente, on sort les affaires de la voiture, on gonfle les matelas. Puis, l’envie se fait ressentir, sous cette chaleur étouffante, d’aller prendre une douche. On dit beaucoup de choses sur les commodités d’un camping naturiste. Elles ne sont pourtant pas bien différentes des autres lieux, si ce n’est que les portes de la plupart des douches ne ferment pas. A quoi bon.

Quand nous arrivons, toutes les douches sont occupées. Il va falloir attendre. Le couple danois arrive à son tour. Et se tient à côté de nous. Juste à côté. Elle, une blonde pulpeuse avec deux énormes obus à la place des seins, me frôle presque.

La porte d’une des rares douches fermées s’ouvrent et un vieux monsieur en sort. Le grand blond, le mari de la blonde pulpeuse, nous fait signe du regard d’y aller, mais nous voulons la vraie expérience naturiste et préférons attendre qu’une douche ouverte se libère. Le couple y va donc à notre place et s’enferme.

Drague échangiste dans les douches

Pas pour longtemps. Au bout de quelques dizaines de seconde, la porte s’ouvre à nouveau. C’est la danoise qui nous fait signe d’approcher. Julie y va, échange quelques mots avec la sculpturale scandinave, puis se tourne vers moi et me demande de venir.

Je sais bien que le sexe en public est formellement interdit dans le camping naturiste du Cap d’Agde, je me suis renseigné avant. Mais là, pas de doute, nous sommes l’objet d’une drague échangiste en règle de la part de ce beau couple.

drague échangiste au camping naturiste

il n’aura pas fallu longtemps pour vivre nos premiers moments échangistes au Cap d’Agde

Nous entrons tout deux dans la douche. La blonde referme la porte derrière nous, et me saute immédiatement au cou. Je me tourne vers Julie, qui est déjà lovée dans les bras musculeux du Scandinave. Les premiers baisers sont échangés. Il ne nous aura pas fallu bien longtemps pour vivre nos premiers moments échangistes au Cap d’Agde.

Je suis gêné par la proximité immédiate des autres campeurs, de l’autre côté de la porte. Mais Julie n’en a cure. Elle est déjà à genoux, sous le flot continu de la douche, à sucer la jolie bite de l’homme. Et moi, je bande comme un fou, lentement bien branlé par la danoise, qui a enduit sa main de gel douche, comme pour se donner un alibi.

Je prends ses seins en bouche. Ils sont gigantesques, mais aussi très fermes. Nous n’aurons pas le temps d’aller plus loin. Il faut libérer la douche assez vite pour ne pas éveiller trop de soupçons. Nous nous mettons alors à nous savonner les uns les autres et il est déjà temps de sortir. Péniblement, je tente de me calmer pour faire retomber mon érection, et la belle blonde et son physique ravageur ne m’aident pas tellement.

En voyant deux couples quitter la cabine, une vieille naturiste – qui ne semble pas goûter la drague échangiste qui sévit, je l’apprendrai plus tard, dans le camping – nous lance un regard réprobateur. Il nous faut filer vers nos tentes avant que la nouvelle de nos coquineries ne s’ébruitent trop.