Erwin Wurm est un artiste autrichien né en 1954, dont les photographies présentent des situations dans lesquelles les objets du quotidien sont détournés. Il jette ainsi un trouble sur la perception que l’on peut avoir de ces objets, leurs codes, leur absurdité.

C’est là que j’aurais voulu être à cet instant. Impossible de penser à autre chose. Et pourtant, on ne peut pas dire qu’elle ait été très jolie. Mais cette poitrine ! Nom de Dieu ! Comment est-ce possible ? Comment une simple paire de seins peut-elle devenir en un instant le centre du monde ?

Erwin Wurm érotique

Erwin Wurm
Photographie
Inspection
1992

En arrivant, elle s’était simplement penchée vers son amie (qui devait sans doute être bien plus belle) et soudain, dans l’encolure de son pull d’une banalité sans nom, les deux globes de chair se sont rapprochés, la pesanteur faisant son œuvre, ils ont rebondit subrepticement dans leur balconnet, créant une onde douce et sensuelle. Voilà, je n’étais plus là. J’entendais mon collègue continuer sa conversation et moi, je ne pensais plus qu’à une chose : ce décolleté.

Je m’imaginais d’abord effleurer du bout des doigts le col de son pull, regardant sa peau réagir sous mes caresses, puis j’aurais posé ma joue sur sa poitrine avant d’enfouir frénétiquement mon visage entre ses deux mamelles et les aurais embrassé sauvagement. Puis je les aurais libéré de leur carcan. Je les imaginais fermes et blancs. Ils sentiraient bons et seraient la douceur incarnée. Je les lècherais, je les sucerais. Les tétons durs et longs glisseraient dans ma bouche et joueraient avec ma langue. Un délice.

Absent. J’étais totalement ailleurs, totalement possédé. Quelle étrange expérience. Je ne sais pas si mon interlocuteur a remarqué mon trouble, toujours-est-il qu’en y repensant, je ris d’imaginer la scène si celle-ci avait été possible. Vous imaginez le tableau.