Alors que la France s’apprête à beaucoup discuter de l’avenir de ses régions, nous avons voulu faire un point sur la situation du libertinage dans les différentes régions. Est-il plus ou moins actif ou endormi ici, ou là ? Alors, votre région est-elle plus libertine que les autres ?

En France, il y a des régions riches et des régions plus pauvres. Certaines sont urbaines, d’autres plus rurales. Mais lesquelles sont les plus libertines ? Difficile à dire, même si on mettrait bien une pièce sur Paris, berceau historique du libertinage et le Languedoc, avec son Cap d’Agde.

porno en france

Nous avons voulu savoir lesquelles de ces régions étaient les mieux dotées en établissements libertins. Nous avons compté le nombre de ceux-ci dans chaque région française (avant la réforme territoriale), et l’avons rapporté au nombre d’habitants pour obtenir le ratio de clubs, saunas et autres établissements échangistes par million d’habitants.

Les régions les plus libertines

Disons-le, c’est très largement – avec un score de 15,4 établissements libertins par million d’habitants – le Languedoc-Roussillon qui est en tête de ce palmarès. Avec, bien entendu, l’effet Cap d’Agde. Derrière, le groupe de tête des régions les plus libertines est très en dessous, avec des scores compris entre 7 et 10.

S’y trouvent, dans l’ordre, l’Aquitaine (9,9), PACA (9,3), la Bourgogne (9,1), Poitou-Charentes (8,9), le Limousin (8,1), puis l’Auvergne, Rhône-Alpes et la Haute-Normandie (autour de 7). Et non, pas d’Ile-de-France dans le top du classement des régions libertines…

le Rex Club, un des nombreux clubs de Languedoc-Roussillon

le Rex Club, un des nombreux clubs de Languedoc-Roussillon

Alors, bien entendu, il faut relativiser la valeur de ce classement, qui ne tient pas compte de la taille des clubs, ni de leur affluence. Par ailleurs, on voit que des régions touristiques comme le Languedoc-Roussillon, l’Aquitaine ou PACA tirent leur épingle du jeu : plus facile de rentabiliser un investissement quand il fonctionne aussi l’été…

Les régions les moins libertines

En bas du classement, avec des scores inférieurs à 5 établissements libertins par million d’habitants, on trouve, dans l’ordre : la Bretagne (4,3), les Pays-de-la-Loire (4,1), la Champagne-Ardenne (3,7), l’Ile-de-France (avec seulement 3,7), avec, tout en bas, la Basse-Normandie, le Nord-Pas-de-Calais (scores entre 2 et 3). Et enfin, en queue de peloton, la Picardie avec un tout petit 1,6.

De là à en tirer des conclusions sur le catholicisme supposé du Nord-Ouest (Bretagne, Pays de la Loire) ou à s’imaginer que ces régions sont des espaces où investir dans un club libertin, il y a un pas. On remarque, au passage, que la Bretagne (administrative), qui était jusqu’ici réputée pour ces clubs échangistes, a vu nombre d’entre eux fermer.

la surprise du classement : la Bourgogne (ici, l'Addict Club)

la surprise du classement : la Bourgogne (ici, l’Addict Club)

Pas de doute possible, la crise économique est passée par là (les clubs sont chers). Parfois aussi, c’est la proximité d’un grand centre connu pour son libertinage qui décourage les patrons de clubs : la Belgique pour le NPDC, Paris (malgré tout), pour la Picardie ou la Champagne.

Reste le cas de l’Ile-de-France. L’explication est simple : Paris intra-muros a en fait un score de 15,2 contre seulement 1,0 pour le reste de la région.

Le dynamisme du libertinage en régions

On ne saura trop dire à quel point il faut relativiser ces chiffres. Car, après tout, le constat le plus net qu’on puisse en tirer est celui-ci : il n’existe pas de désert libertin, où que ce soit en France métropolitaine et continentale (le cas de la Corse est très particulier).

Plus étonnant est la disparition progressive des plateformes internet sérieuses sur le libertinage dans les différentes régions. Alors que, il y a quelques temps, la Bourgogne, l’Aquitaine, l’Auvergne avaient la leur, aujourd’hui, nous n’avons trouvé de sites libertins régionaux qu’en Ile-de-France, en Bretagne (tiens donc !) et en Franche-Comté (il est possible que certains sites aient échappé à notre attention : à vos commentaires !).

Là, il semble que des choses soient à faire ! Car, après tout, le libertinage est tout de même affaire de… proximité.