François Boucher, en maître de la peinture rococo, traite ici un de ses sujets de prédilection avec toute la volupté dont il sait faire preuve. Le modèle de ce tableau serait Marie-Louise O’Murphy de Boisfaily, connue pour avoir été l’une des maîtresses de Louis XV.

C’est tout naturellement qu’elle avait pris la pose. Nue comme un ver, elle s’était allongée sur le ventre et s’était calée bien confortablement dans les draps que le peintre avait minutieusement positionnés sur le lit. En toute confiance, elle n’avait pas semblé prendre conscience de l’érotisme, voire de l’indécence de sa posture.

François Boucher érotique

François Boucher
L’odalisque Blonde
1751 – Huile sur toile
Ancienne pinacothèque de Munich

Elle avait souvent posé pour des artistes. La plupart du temps, nue. Son corps de rêve et sa peau à la limite de la transparence était devenus une source d’inspiration intarissable pour les peintres de la capitale. Mais généralement, les poses n’avait rien de bien suggestif…

Là, le maître la voyant écarter ses cuisses et se cambrer ainsi, l’avait laissée libre de sa position et s’était dépêché de se mettre à l’œuvre. L’esquisse des courbes de la jeune femme lui faisait perler le front. Ses fesses rebondies offertes et son sexe tendu sur l’étoffe l’avaient soudain rendu fébrile.

Mais ce qu’il ne savait guère, c’était que la jeune femme lui offrit la position la plus intime qu’il lui ait été donné à voir d’elle. En effet, la belle, une fois dans son lit couchée le soir, avait pris l’habitude depuis sa tendre enfance, de serrer sa couverture entre ses cuisses tellement fort et avec tant de fougue que cela lui arrachait des cris de plaisir. Frottant son clitoris enflé sur le tissu, elle n’avait pris conscience que tardivement de son acte masturbatoire, mais cela ne l’avait pas empêchée de recommencer dès que l’occasion se présentait.

Cette fois, devant le peintre, personne ne saura jamais si elle eut aussi chaud que lui à ce moment précis. Toujours est-il que lui, une fois seul dans son atelier, ne s’est pas privé de se souvenir très activement des fesses appétissantes et du bassin tendu de son modèle.