Le Titien a été l’élève de Giorgione. Si bien qu’il est difficile d’attribuer la réalisation de ce tableau, Le Concert Champêtre, à l’un ou à l’autre. L’œuvre est une allégorie de la Poésie, dont les symboles, la flûte et l’eau versée, sont deux femmes nues issues de l’imagination des deux musiciens.

– Sympa ce p’tit coin de verdure. Vous venez souvent ici ?
– Ouais, on vient assez souvent… Ma femme adore bronzer nue….

Le Concert Champêtre

Giorgione ou le Titien
Le concert champêtre
vers 1510
Huile sur toile
Musée du Louvre

C’était assez fréquent de voir des couples échangistes dans ce lieu de drague gay. Bien situé, au bord d’un plan d’eau isolé de tous regards n’y ayant pas été invités, ce lieu devenait, les chaudes après-midis d’été, le théâtre de scènes torrides.
Ces quatre-là n’avaient cesser de se reluquer discrètement – surtout les deux femmes – sans oser jusque-là tenter l’approche. Quand à un moment, poussée par la soif, une des deux épouses s’était approchée de la fontaine pour y remplir sa carafe. Le mari l’avait suivie du même pas et en avait profité pour entamer la conversation…

– Ma femme aussi aime se promener nue….
Chérie ! Tu devrais venir t’asseoir un peu à l’ombre, tu commence à virer écrevisse….
Je vois que Madame joue de la flûte, dit-il à la compagne de son interlocuteur… J’ai amené ma guitare, on pourrait s’accorder, lance-t-il sur un ton coquin…..
– Mais tout à fait Monsieur, je pense que nos instruments se marieront à merveille, lui a-t-elle répondu droit dans les yeux.

Ils commencèrent à jouer tous les deux. La demoiselle, désaltérée, rejoint le groupe s’asseyant juste à côté de la musicienne et commença à lui caresser doucement le dos. Puis c’est l’homme qui s’approcha des deux femmes pour mieux les convoiter. Le guitariste, bluffé par la maitrise qu’avait la belle de l’instrument avait hâte de juger de sa dextérité sur un autre engin. Il posa sa guitare pour venir les rejoindre. Mais déjà un voyeur était en train de s’approcher…

texte librement inspiré du tableau Le concert champêtre