La nuit, tous les chats sont gris. Et dans le milieu libertin, toutes les femmes – ou presque – sont bisexuelles. Encore faut-il s’entendre sur le terme, tant les degrés de bisexualité féminine sont divers et tant les recherches érotiques sont plurielles. Il y a libertines bisexuelles et libertines bisexuelles…

« La première fois que nous nous sommes rendus dans un club libertin, c’était dans l’intention de trouver un couple dont la femme serait bisexuelle, pour pouvoir assumer mon penchant pour les femmes. C’était une soirée ouverte aux débutants et nous n’avons pas eu de mal à trouver un couple qui cherchait la même chose que nous : des caresses poussées entre filles. » racontent L. « Cette soirée s’est tellement bien passée que nous y sommes retournés et que depuis, nous sommes libertins. »

libertines bisexuelles

de nombreux couples libertins ont débuté
par la curiosité bisexuelle de madame

C’est une chose peu connue, mais de nombreux couples libertins ont débuté ainsi, par la curiosité bisexuelle de madame. Car il faut bien le dire, si la bisexualité masculine n’est pas monnaie-courante dans le monde libertin, la bisexualité féminine y est une caractéristique par défaut. De quelques caresses, quelques baisers entre filles – un peu pour la provoc, un peu par goût – à une vraie bisexualité assumée et revendiquée, l’acceptation des jeux saphiques, si elle n’est pas obligatoire, bien sûr, est l’attitude la plus répandue chez les libertines.

Allez savoir pourquoi ce qui est rare pour les libertins est aussi commun chez les libertines. Sans doute faut-il voir ici l’empreinte de la vulgate freudienne, dont on sait qu’elle est bien plus tolérante pour le sexe entre femmes que pour le sexe entre hommes. Il y a là sans doute une passion d’un jeu érotique qui serait « moins menaçant ».

Couple cherche couple dont femme bi

« C’est vrai que beaucoup de femmes sont effectivement bisexuelles. Mais ça correspond aussi à un fantasme de ces messieurs » commente une habituée des clubs libertins. « Il faut bien reconnaître que voir ma femme avec une autre nana – et participer, qui plus est – a toujours été un rêve pour moi. Grâce au libertinage, j’ai pu vivre cette expérience qui est le fantasme n°1 chez les hommes hétéros », reconnaît son mari.

Pour autant, une simple observation des relations sexuelles engagées dans un club échangiste montre que le saphisme n’est pas non plus la pratique la plus répandue. Quelques caresses, quelques baisers, souvent en guise de préliminaires dans une relation entre deux couples et, très souvent, l’hétérosexualité échangiste ou mélangiste reprend « ses droits ».

libertines bisex

la bisexualité : un interdit de plus qui saute

Sur les sites de rencontres libertines fleurissent les annonces de couples précisant que la bisexualité féminine n’est pas en option. « Nous recherchons des couples dont la femme est bisexuelle, car les relations entre filles sont partie intégrante de notre quête libertine » témoigne S. avant d’ajouter « et nous cherchons des filles bisexuelles actives, pas simplement des nanas un peu délurées qui acceptent de se faire caresser par une autre femme ».

Bisexuelles actives contre libertines bisexuelles ludiques

Nous voici face à l’une des causes d’incompréhensions les plus fréquentes entre deux couples libertins. Si une majorité des femmes se dit bi, toutes n’ont pas les mêmes attentes érotiques en la matière. Si, pour certaines, les relations lesbiennes sont l’un des piliers de leur sexualité, pour beaucoup d’autres la bisexualité relève davantage du jeu ou d’une provocation à moindre frais, un interdit de plus qui saute.

« Si vous saviez le nombre de petites nanas se prétendant bisexuelles que nous avons rencontrées, mais qui n’envisageaient pas les rapports bucco-génitaux avec une femme, vous verriez différemment la prétendue bisexualité du milieu libertin » s’agace S.

L. enchérit : « nous nous sommes lancés dans le libertinage pour m’aider à assouvir mes penchants bisexuels, c’est vrai. Mais depuis, cette lubie m’est un peu passée. J’aime bien jouer avec une autre fille, mais ma sexualité et ma libido me poussent tout de même plus vers les hommes ».

Où l’on retrouve l’idée que la bisexualité féminine engage moins ses protagonistes que son pendant masculin. La bisexualité féminine libertine relèverait donc plus d’un rapport à l’aspect ludique du sexe qu’à une quelconque tendance lourde de la sexualité de nos contemporains. A vérifier…