Jeux de mains, jeux de vilains, dit la maxime populaire. Et il faut bien dire que les vilains mélangistes sont de bien gentils coquins et coquines qui n’ont pas fini de révolutionner la vie libertine. Alors, le mélangisme ? Une alternative aux jeux libertins classiques ? illustrations : Lisa

Le sexe serait-il une chose trop sérieuse pour être confiée à des gens sérieux ? Sans doute, si l’on en croit les dizaines de couples mélangistes qui fréquentent les chats de rencontres libertines et les clubs échangistes.

mélangisme et libertinage

certains couples ont même débuté leurs aventures libertines par un échangisme classique, puis se sont ravisés pour opter pour le mélangisme

Le mélangisme, qu’est-ce que c’est ? L’usage en a retenu la définition la plus étrange. Un couple mélangiste pratique les sexualités plurielles (avec d’autres couples, avec des hommes ou des femmes seules, en groupe…) en s’interdisant la pénétration (vaginale, anale) avec d’autres partenaires. Histoire de se laisser ça, comme un domaine réservé à son compagnon, à sa compagne.

Le nouveau safe-sex

Cette pratique libertine s’est fortement développée ces dernières années, au point qu’on peut estimer à une proportion de un tiers à la moitié de la totalité des couples fréquentant assidûment le monde libertin, le nombre de couples mélangistes. Le mélangisme est souvent le fait de couples plutôt jeunes, mais de nombreux couples plus mûrs, parfois débutants, ont aussi choisi cette voie.

RESTEZ VIGILANTS

Si le mélangisme peut être considéré comme un pare-feu à la contamination par le VIH (attention toutefois à certaines pratiques, comme l’ingestion de sperme), il ne faut pas perdre de vue que d’autres infections (IST) peuvent se transmettre sans coït vaginal ou anal.

La pratique d’une sexualité orale ne dispense pas de certaines précautions et d’un dépistage régulier.

http://www.info-ist.fr

Cette progression du mélangisme s’explique évidemment par la recrudescence des IST. La peur du SIDA, notamment, a conduit nombre de libertins à s’interroger sur la meilleure manière de ne « prendre aucun risque » (voir encadré).

« Quand nous nous sommes lancés dans le libertinage, nous étions en couple depuis un moment déjà », témoigne V., jeune homme de la trentaine. « Pour tout dire, je n’ai jamais apprécié le rituel de la capote, et y revenir me déplaisait franchement, la pratique du mélangisme m’est apparue comme la meilleure solution ».

Quand on commence le libertinage

Autre raison, sans nul doute : la démocratisation du libertinage. Alors que de plus en plus de couples de milieux socioculturels variés ont commencé à fréquenter les lieux échangistes, nombre d’entre eux ont trouvé dans le mélangisme une façon plus soft de commencer avec le sexe libre.

rencontres libertines réelles

Le fait de conserver un domaine réservé au couple est considéré comme un antidote à la jalousie, à la gêne que peut provoquer le fait de voir l’autre dans les bras d’un-une inconnu-e. Certains couples ont même débuté leurs aventures libertines par un échangisme classique, puis se sont ravisés pour opter pour quelque chose de plus soft et de plus sécurisant : « nos premières expériences étaient échangistes », raconte T., en couple avec la charmante A. « J’ai très vite senti une gêne, des complexes par rapport à ma chérie et à ses partenaires de baise. Depuis que nous sommes mélangistes, je ne me compare plus aux autres, je sais que j’ai quelque chose qu’ils n’auront pas ».

Mélangisme : le domaine des possibles

Souvent méprisés par les échangistes « purs et durs », les mélangistes assument leur goût des jeux sexuels. « Il y a quelque chose des jeux d’adolescents dans une relation mélangiste, quelque chose de plus doux aussi, et une nécessité d’inventer et de réinventer sans cesse » s’enthousiasme A, la compagne de T. « C’est ce que les échangistes ont du mal à cerner. Pour eux, il manque quelque chose à la relation sexuelle, le refus de la pénétration est une façon de ne pas assumer ses penchants coquins. »

mélangisme et mélangistes

souvent méprisés par les échangistes « purs et durs », les mélangistes assument leur goût des jeux sexuels

« Personnellement, poursuit-elle, je trouve que c’est tout le contraire, on va beaucoup plus loin dans l’intimité avec de parfaits étrangers. Je pense être devenue une bien meilleure suceuse grâce au mélangisme (rires) ».

Et nos mélangistes de plaider pour la création de soirées libertines réservées aux mélangistes et aux jeux, voire même de clubs leur étant consacrés. Mais c’est une autre histoire…