Orgies, partouzes, parties carrées et autres trios ont occupé bien plus de réalisateurs de cinéma qu’il n’y parait, avec ce mélange étrange de fascination et répulsion qu’évoque bien souvent le sexe de groupe. Quelques scènes d’orgies cinématographiques marquantes…

Le cinéma aurait pu voir dans l’orgie sexuelle – la partouze pour dire les choses plus crument – un hymne à Eros, un mélange des corps et des libidos d’où jaillit une esthétique propre, et pourquoi pas humaniste. Non. Dans la majorité des films présentés ci-dessous, et souvent d’autant plus qu’ils sont des grandes œuvres de l’histoire du cinéma, les orgies sont une chose au mieux absurde, au pire violente.

Sans doute nos inconscients collectifs ont-ils associé la sexualité de groupe au signe avant-coureur d’une décadence, celle de l’antique et des bacchanales que la morale judéo-chrétienne condamne, comme le début de la fin de la superbe de Rome.

Reste tout de même une esthétique et la virtuosité graphique et plastique incontestable de tous ces nus entremêlés.

Satyricon

de Federico Fellini , film italien de 1969

orgies et cinéma - Fellini

La décadence romaine vue par Fellini. Orgies et festins sont monnaie courante et deux « pique-assiettes » antiques tentent d’en profiter au maximum.

Salo ou les 120 journées de Sodome

de Pier Paolo Pasolini, film italien de 1975

orgies au cinéma - Pasolini

Pasolini adapte le roman de Sade dans le contexte de la République de Salo, ce dernier souffle du fascisme italien au bord de la défaite finale. Quatre riches pervers soumettent neuf jeunes femmes et neuf jeunes hommes à leur sadisme.

L’Empire des Sens

de Nagisa Oshima, film japonais de 1976

orgies cinéma - Oshima

Dans le Tokyo de 1936, un propriétaire d’auberge aisé s’adonne à tous les plaisirs de la vie, quand une femme à la beauté envoutante fait son apparition.

Choses Secrètes

de Jean-Claude Brisseau, film français de 2002

orgies de cinéma - Brisseau

Deux jeunes femmes usent et abusent de leur pouvoir de séduction pour « parvenir ». Mais elles vont faire la rencontre d’un jeune et riche libertin manipulateur qui va les emmener vers le vice et la déchéance.

Shortbus

de John Cameron Mitchell, film américain de 2006

scènes d'orgie - Mitchell

On a souvent l’occasion d’évoquer ici le film Shortbus. Il faut dire qu’il est l’un des rares à présenter le libertinage et le sexe de groupe sous un jour favorable…