Pipilotti Rist est une artiste vidéaste suisse. Elle travaille longuement ses vidéos sur ordinateur en recherchant des effets (flou, superposition, renversement…) Son travail haut en couleur est très sensuel. L’installation a une très grande importance pour l’artiste.

L’eau était fraiche. Quel bonheur après cette longue marche jusqu’au lac . La chaleur accablante avait rendu nos corps moites et il était vraiment temps qu’on arrive. J’avais jeté mon sac au sol, enlevé les habits superflus et plongé dans l’eau claire de la montagne.

Pipilotti Rist érotique

Pipilotti Rist
Sip my ocean
1996
Vidéo (capture)

Elle était si pure, si transparente, qu’il nous semblait que le ciel et ce lac ne faisaient qu’un. Nous étions plusieurs jeunes randonneurs à nous baigner, mais je m’étais volontairement rapprochée de Pierre et Vincent. Cela faisait plusieurs jours que l’on chahutait ensemble et il me tardait maintenant qu’il se passe quelque chose avec l’un ou l’autre.

Les quelques algues qui tapissaient le fond du lac nous chatouillaient les pieds pendant que nous nous ébattions dans l’eau. Le bruit de nos éclaboussures alternait avec le silence qui régnait sous l’eau lorsque l’un ou l’autre s’amusait à me porter puis à m’y jeter. Le contact de leurs peaux et de leurs mains glissant sur mon corps me rendait ivre de désir. J’étais tellement euphorique que j’avais du mal à me contrôler.

Puis ils se sont rapprochés, et rapprochés encore… L’un devant moi avait fini par oser m’embrasser, tandis que l’autre avait collé son corps contre mes fesses, les mains bien accrochées à mes hanches. Je pouvais sentir leurs sexes raides qui flottaient, tendant le peu de tissu de leurs caleçons. Leurs mains passaient dans l’échancrure de mon t-shirt, caressant mes seins. Je ne savais plus bien qui faisait quoi. Leurs sexe glissaient tour à tour entre mes cuisses, frôlant mon sexe fébrile.

Pendant ce moment, nous n’étions plus qu’une forme flottante qui dérivait vers des plaisirs interdits. Je me laissais complètement porter par le courant. Je me sentais légère et insouciante et, sans même m’en apercevoir, j’ai pris un plaisir immense.