On ne compte plus les sites de porno entièrement consacrés aux lesbiennes. Etrange quand on sait que les 3/4 du public sont constitués de mâles, pas vraiment concernés par les amours saphiques. Et si les nanas hétéros se mettaient à reluquer des films gays ?

C’est marrant quand même. En même temps que se développent les sites de cul orientés POV (« point of view », caméra subjective) qui impliquent le spectateur dans la partie de jambes en l’air, les sites de porno consacrés aux amours lesbiennes ont eux aussi le vent en poupe.

75% du public du porno en ligne sont constitués de mecs (ce qui, c’est vrai laissent 25% de femmes, pourquoi pas lesbiennes ou bisexuelles). De quoi laisser songeuse sur les fantasmes de ces messieurs. A moins qu’il n’y ait des raisons plus complexes au succès du porno lesbien en ligne ? J’ai voulu mener ma petite enquête.

Je suis lesbienne et je matte du porno

Première possibilité. Le public des sites de porno lesbien est essentiellement constitué… de lesbiennes ! Ou, du moins, de femmes bisexuelles. Voilà qui paraitrait logique : l’hétéro aux hommes et femmes hétéros, les lesbiennes aux lesbiennes et le gay masculin aux hommes gays.

porno entre femmes

et si le porno lesbien était trop soft pour les vraies lesbiennes ?

Sauf qu’à y regarder de plus près, et à poser la question à toutes mes amies bisexuelles et gouines, le porno entre filles ne fait pas vraiment recette auprès de ce public là. En tout cas pas les productions des grosses boites : « personnellement, je ne me retrouve pas du tout dans les scènes de cul entre femmes de Dorcel et compagnie. Je baise avec des femmes depuis toujours, et je peux vous dire que ça ne ressemble pas à ça. Le porno amateur lesbien, oui, peut-être, mais les grosses productions nous vendent un truc à la fois trop soft, et trop caricatural. Deux lesbiennes ou deux femmes bisexuelles qui baisent ensemble n’éprouvent pas forcément un manque de pénis ! » témoigne Angélique.

Trop soft pour plaire aux vraies gouines, le porno lesbien ? Ce qui pourrait expliquer, paradoxalement son succès auprès du public masculin…

Les lesbiennes et les hétéros

Car au pays merveilleux de la triple pénétration anale, des gangbangs et bukkakes extrêmes et des scènes qui se terminent systématiquement par une enculade, les sites de lesbiennes détonnent. Pour Damien, c’est clair : « moi, quand j’ai envie de mater du cul sur internet, je n’ai pas forcément envie de voir des scènes trop hards. Sans aller jusqu’au sexe façon M6 du dimanche soir, le porno entre lesbiennes, c’est un juste compromis. Ça parle plus à ma libido. Je m’imagine voyeur, je peux fantasmer plus facilement ».

La messe est dite, le sexe entre lesbiennes sur internet serait définitivement un truc d’hommes hétéros. Il y a même tout lieu de penser qu’on retrouve la proportion 75/25 qui concerne le reste du X online.

Et dans l’autre sens ?

Une question me taraude quand même. Si ces messieurs hétéros aiment regarder des femmes s’envoyer en l’air ensemble, qu’en est-il des femmes hétéros et du porno gay ? Si c’est excitant pour un homme de voir deux lesbiennes, n’en est-il pas de même pour une femme avec deux hommes ?

Personnellement, j’ai ma petite idée sur la question. Et vous mesdames, qu’en pensez-vous ?