L’échangisme est devenu, au fil des années – et des parts d’audience – un sujet dont les médias, en particulier la télévision, adorent traiter. « Sujet de société », prétexte humoristique, que n’a-t-on pas dit du sujet ? Sans même s’intéresser à la diversité des différentes pratiques libertines.

Dans leur folle course à la simplification, à la réduction au plus petit dénominateur commun, les émissions de divertissement ont fait de la complexité du monde libertin une bouillie informe dans laquelle une libertine ne retrouverait pas son mari. Ce qui n’est forcément un problème en soi, me direz-vous.

pratiques libertines diverses

tous les couples appartiennent à l’une ou l’autre des tribus de la galaxie libertine

Sauf que voilà, pour qui veut s’aventurer en club ou sur un site de rencontres libertines, mieux vaut savoir et comprendre à qui l’on s’adresse. Et comprendre un tant soit peu les différentes pratiques libertines…

Libertinage et pratiques libertines

Ainsi, tous les couples, ou presque, appartiennent à l’une ou à l’autre des sept tribus qui constituent la galaxie libertine. Ou à plusieurs d’entre elles, soit alternativement, soit en même temps.

Les tribus qu’il vous sera difficile de réconcilier sont les deux premières, tant leur appartenance semble relever d’une « morale » (si si), d’une conception particulière et non-négociable des sexualités plurielles et des pratiques libertines :

– les échangistes : les plus connus. Ces couples participent à des moments érotiques à quatre, ou plus, et pratiquent sans complexe, tous les classiques de la sexualité en couple. Caresses, fellations, cunnilingus, pénétrations vaginale, et, parfois, anale.

– les mélangistes : tout comme les échangistes, ils aiment rencontrer d’autres couples. Ce qui les distingue des échangistes, et comme leur nom ne l’indique pas, c’est qu’il refuse le coït vaginal (et, a fortiori anal) en dehors du couple.

pratiques libertines en réel

On frôle la guerre tribale ici, car si les seconds s’interdisent la pénétration, il semble que nombre des premiers s’interdisent de ne pas la pratiquer.

Pratiques libertines « marginales »

Marginaux parmi la marge, les deux tribus suivantes appréhendent les pratiques libertines et les relations intercouples d’une manière encore plus particulière :

– les « côte-à-côte » : souvent honnis des autres libertins, ces couples font l’amour dans la même pièce, mais sans jamais échanger les partenaires. Forme d’exhibition/voyeurisme, il arrive parfois que les dames se touchent entre elles.

– les « chambre-à-part » : la tribu opposée, a priori. Parfois échangistes, parfois mélangistes, ces couples échangent d’abord les partenaires avant de changer de pièce. Mme A va avec Mr B dans une pièce, Mme B avec Mr A dans une autre…

pratiques libertines en club

une fois affublés de leur parure tribale, nos libertins aiment à y ajouter quelques coquetteries

Et puis, il y a ces tribus auxquelles on appartient au gré des envies du moment, en fonction des pratiques libertines dont on a envie un jour :

– les gangbangistes et triolistes : ces couples là ne recherchent pas d’autres couples, mais un ou plusieurs hommes pour madame. Certains d’entre eux ne recherchent jamais de femmes, d’autres cherchent des hommes car c’est l’envie du moment, d’autres enfin se rabattent sur cette solution, faute d’avoir trouver un couple qui leur convienne.

– les exhib et voyeurs : ces couples pratiquent l’échangisme ou le mélangisme, ou même le triolisme, gangbang et autres spécialités, mais avec une prédilection pour le plein-air. On les retrouve souvent dans les rangs des naturistes et ils affectionnent les parkings, bois…

– les SM et fétichistes : une tribu à part. Ils croisent parfois les autres libertins, certains d’entre eux appartiennent à d’autres tribus par ailleurs. Mais ils ont leurs propres soirées, et même leurs propres clubs.

[encart]Interview d’un couple libertin

Rencontre avec un jeune couple, petite trentaine, qui refuse d’entrer dans les cases.

Parmi les tribus libertines, auxquelles appartenez-vous ?
A priori à toutes. On exagère un peu, puisqu’on n’est pas franchement tentés par le « côte-à-côte » ou le « chambre-à-part », mais on a bien sûr essayé la pluralité masculine. On a même participé à des soirées BDSM, mais ce n’est pas vraiment notre truc.

Mais plutôt échangistes ou mélangistes ?
Les deux. On s’adapte. Et on se laisse aller aux envies du moment. Mais on a du mal à comprendre pourquoi on s’interdirait absolument la pénétration. Et encore plus de mal à comprendre pourquoi c’est un passage obligé pour certains échangistes.

Et les autres pratiques libertines ?
Trios, rarement, mais parfois, SM et fétichistes, de façon soft, exhib’ absolument ! On a de plus en plus de mal avec les « j’embrasse-pas », les « 4 mais pas plus », mais, là encore, on s’adapte.[/encart]

Libertinage et limites

Vous pensez y voir plus clair parmi les différentes pratiques libertines ? Alors méfiez-vous encore un peu. Car une fois affublés de leur parure tribale, nos libertins aiment à y ajouter quelques coquetteries, qu’il vous sera utile de repérer pour éviter les impairs…

En plus de leur appartenance à leurs ethnies libertines respectives, les couples libertins s’adonnent à des rites occultes supplémentaires, indépendamment des catégories susnommées :

– les « j’embrasse pas » : on fait tout ou presque, mais par contre, on ne s’embrasse pas sur la bouche, cette pratique étant réservée à l’amour, le vrai

– les « 4 mais pas plus » : on pourrait penser qu’une fois passé le pas des relations plurielles (3 ou 4), il n’y a plus de limites. Erreur : certains couples n’admettent que les relations entre deux couples, et ne se compromettent pas en partouze (5 ou 6 ou plus)

– les bi et non-bi : se pose enfin la question des attirances sexuelles. Si les femmes non-bi sont rares, elles le sont moins que les hommes bisexuels. Va comprendre.

Vous voilà parés pour aller draguer comme des bêtes, et vous adonner au libertinage selon vos propres attirances de couple. Mais mieux vaut en parler avant entre vous, non ? Au risque d’appartenir à une tribu non-libertine qu’execrent tous les tribus libertines réunies : les indécis et les curieux, qui polluent la vie déjà bien compliquée des clubs et chats de rencontre.