Une fidèle lectrice nous a envoyé ce petit récit très coquin où elle raconte comment elle a essayé un gode-ceinture pour montrer à son mec que la sodomie pouvait se pratiquer dans les deux sens.

Ah, il parait que ça ne fait pas mal ! Tu parles, il n’a qu’à tester lui-même et après, d’accord, j’essaierai la sodomie. Mon homme n’a pourtant pas à se plaindre, niveau sexe, parce que je suis plutôt du genre femme libérée : entre les câlins fréquents – et pas qu’une fois par mois ! – et les sorties en club échangiste, il devrait être heureux, non ?

Et bien non, monsieur tient vraiment à m’enculer. Il est sûr et certain que je vais adorer ça. Au nom de quoi, je ne sais pas, mais moi, ça ne me tente pas vraiment. Alors, s’il est si fan que ça de sodomie, c’est lui qui va s’y coller.

Je ne suis pas le genre de femme à m’écraser. J’ai donc commandé sur internet un objet qui devrait me donner la victoire dans cette bataille là : ils appellent ça le Pink Powergirl. Bizarre comme nom, mais c’est exactement ce qu’il me faut. Un joli gode-ceinture rose, ni très long, ni trop épais. On va bien voir si le sexe anal le tente toujours autant….

gode-ceinture vibrant - environ 40 euros

gode-ceinture vibrant – environ 40 euros

Le jour où j’ai reçu l’engin, je l’ai planqué dans un tiroir, en attendant le moment propice. Et, un week-end, j’ai attendu mon homme dans la chambre, entièrement nue, mis à part le gode-ceinture. Lui qui aime les surprises sexuelles, il ne va pas être déçu.

J’ai oublié de vous dire : le phallus du strapon est vibrant, ce qui devrait encore plus lui faire peur. Le voici : il rentre à la maison. « Je suis dans la chambre chéri, viens me rejoindre ! ». Il passe la porte…

Pari gagné. Mon mec marque un temps. Il a l’air totalement estomaqué. Après ça, s’il me reparle de sodomie, je ne sais plus quoi faire. Mais non, il se déshabille. Pour l’impressionner un peu plus, je mets en marche la vibration du sextoy, et je fais comme si je branlais ma propre bite.

Mais mon mec ne se dégonfle pas. Il m’embrasse langoureusement, puis file vers le gode, sur lequel il mime une fellation. Puis il se met à quatre pattes, et écarte les fesses. Je sens que je vais bien m’amuser, mais il faudra sans doute que j’y passe, à mon tour.