Fut un temps où les projets de restaurants libertins fleurissaient en France. Quelques échecs plus tard, seuls quelques clubs échangistes disposent encore d’un restaurant. Alors, manger ou baiser, faut-il vraiment choisir ?

Restaurant Le Palaisia, Hérault. La salle est pleine à craquer. Normal : nous sommes un samedi soir, en plein été. Ce restaurant, frère jumeau du fameux club l’Extasia, attire de nombreux couples en vacances au Cap d’Agde. Menu + entrée au club. Reste à savoir si le repas vaut le détour. Et, l’un dans l’autre (si j’ose dire), quand on connaît le prix d’entrée des plus beaux clubs libertins, il n’y a pas de raison d’être déçus.

palaisia restaurant libertin

On mange bien, l’ambiance est sympathique (avec un bémol sur les spectacles : le striptease dans un club échangiste a un petit quelque chose de kitsch). Le couple est nos côtés (charmant au demeurant) est lui aussi ravi de son assiette. Alors, on se dit que le concept de restaurant libertin est peut-être le bon : quel meilleur endroit pour briser la glace qu’à table ?

Que sont les restaurants libertins devenus ?

Quelques années plus tard, le constat est là. Plusieurs tentatives, notamment en région parisienne, ont vu le jour : sans succès. A l’exception, notable, du Joy’s au Cap d’Agde, seuls les restaurants des clubs libertins sont encore debout. Impossible de créer un restaurant échangiste ? Peut-être pas. Mais il faut avoir un concept. Au Joy’s Restaurant, on a opté pour un système de téléphone entre les tables qui permet aux couples de se draguer tranquillement, tout en dégustant un bon repas.

A défaut, il faut un club, et ses équipements, pour soutenir un restaurant coquin. A Pinet (le Palaisia et l’Extasia), à Fresnes (la Diligence et sa table d’hôtes), à Oinville (la Messaline), à Fitou (l’Alibid’O), à Belval (l’Usine), à La Seyne/Mer (le Before et la Chrysalide), à Mougins (l’Absolu), à Fréjus (le Fasylove), à Hyères (le 2Mil3), à Cannes (l’Anonyme), à Bouchet (le Mas Virginie), à Novalaise (le Caligula et le Cleo) et bien sûr dans quelques clubs parisiens, il faut un club pour faire vivre un restaurant libertin.

absolu restaurant

Ou encore un lieu de villégiature libertine comme à l’Eden Patio en Ardèche et comme à la Demeure Libertine (entre Nantes et Rennes).

Junk-food vs gastronomie

Tout ça, c’est bien gentil, mais qu’est-ce qu’on mange ? Bien entendu, la plupart des clubs – ceux qui ne disposent pas d’un restaurant – proposent un buffet. Autant le dire, ce n’est pas toujours bon. Du côté des saunas, c’est plutôt snacks et junk-food. Là non plus, rien de bien alléchant. On n’est pas là pour manger, me direz-vous…

Dans les restaurants libertins des clubs, c’est autre chose. Ici, on fait plutôt dans le raffinement. Au menu, cuisine gastronomique légère ou nouvelle cuisine. C’est vrai qu’on se voit mal avaler un gros plat en sauce avant de s’amuser dans les coins-câlins. Viandes blanches, poissons, menus « salades », on fait plutôt dans le digeste. Et, globalement, on n’est pas volés. Surtout pour ceux qui proposent un menu unique avec entrée au club comprise (quand on connaît les tarifs des clubs…).

Sinon, les plats sont servis soit à la carte, soit en formules. Les boissons sont parfois comprises (rarement), mais il est vrai que l’usage des clubs libertins est plutôt à la sobriété.

Nos coups de cœur

Bien entendu, nous n’avons pas expérimenté tous les restaurants cités ci-dessus (nous vous invitons d’ailleurs à nous faire part de vos commentaires). Certains, néanmoins, nous ont bien plu, ou ont retenu notre attention :

la Demeure Libertine (entre Nantes et Rennes) : à en croire la carte, le chef s’est mis en quatre pour relever le défi libertin. Avec une inspiration kamasutra très marquée. On nous promet aphrodisiaques et érotisme. On veut y croire…

le Palaisia (Pinet, 34) : gros club, gros restaurant. Et un souvenir dans l’ensemble très satisfaisant. On se souvient d’un plateau de fruits de mer qui valait le détour, surtout pour ses coquillages.

le Joys (Cap d’Agde, 34) : pour le concept. Chaque table est équipée d’un téléphone qui permet de joindre les autres tables et donc de draguer les autres couples.

l’Absolu (Mougins, 06) : niveau ambiance, difficile de faire mieux. Vous connaissez peut-être déjà le club, le restaurant vaut aussi le coup d’œil.