Quand le corps danse, l’érotisme n’est jamais loin. La danse comme langage du corps pour faire passer des émotions. Ce corps que l’on cambre, que l’on déploie, que l’on dénude, comme un stimulus, un message, un appel…

Envoutante, enivrante, sexy, la danse est un plaisir, plaisir de celui qui la pratique comme de celui qui la regarde. Les bassins ondulent, les épaules se libèrent, les reins se creusent et le charme opère.

Ici un petit florilège de 5 scènes de danse parmi les plus érotiques, selon nous.

Le Boléro de Ravel par Maurice Béjart

Le ballet de Maurice Béjart sur le célébrissime Boléro de Ravel est une des œuvres majeures du chorégraphe. Une quarantaine de danseurs, hommes et femmes, ondulent au rythme saccadé de la musique. Torses nus, inondés de sueur, les danseurs perpétuent un drôle de mouvement, sans discontinuer, entre le tressautement et le coup de rein. Ce geste, très suggestif, est éminemment érotique.

Chorégraphie: Maurice Béjart – Musique: Boléro de Ravel
Danseur principal: Jorge Donn

Charleston Baby par Josephine Baker

La belle et sensuelle sauvageonne maitrise le charleston comme personne. A demi nue, sans complexes, elle fait bouger son corps de déesse dans des gestes et des postures jugées très sulfureuses en son temps. Magnifiquement contemporaine, sa danse est très excitante mais possède à la fois quelque chose de dérangeant, de malsain, d’animal. Ce regard d’époque sur le bon sauvage peut-être…

Josephine Baker – Charleston Baby – 1927

Beautiful Liar, Beyonce et Shakira

La plus actuelle et non la moindre, la danse de Beyoncé et de Shakira est hotissime. Les deux bombes jouent de leur ressemblance pour aguicher ouvertement le chaland. Elles sont belles, sexy et bougent leurs corps à merveille. Point culminant du clip, quant les deux se plaquent inlassablement contre ce mur et cambrant leurs fessiers au maximum. Absolument irrésistible.

Beyonce 1 Shakira – Beautiful Liar – 2007

La graine et le mulet par Hafsia Herzi

Pas d’impasse possible sur la danse orientale. Comble de l’érotisme, cette danse ferait monter le désir du plus féru des no-sex. Extrait du film « La graine et le mulet » d’Abdellatif Kechiche, cette scène montre le personnage de Rym dansant au cours de l’inauguration du restaurant de son père. L’actrice, Hafsia Herzi, légèrement vêtue, ondule lascivement devant un public conquis. Son air détaché, insolent et suave révèlent une indécente sensualité.

Extrait de  » La graine et le mulet » – Film d’Abdellatif Kechiche – 2007
Danseuse: Hafsia Herzi

L’année des Méduses par Valérie Kaprisky

Valérie Kaprisky, torride dans l’ »Année des méduses », film de 1984 dans lequel elle joue une jeune fille qui s’amuse à séduire les hommes murs, troublant le calme apparent d’un été sur la côte d’azur. Ecorchée vive, le personnage de Chris ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Surnommée Salomé par l’amant de sa mère, la tentatrice scandaleusement sensuelle, se pavane et danse nue, dévoilant les délices de son corps arrogant de jeunesse en toute impudeur. Il y a des jours, qu’est qu’on aimerait être un coin de table…

Film: L’année des Méduses – réalisateur: Christoper Frank – 1984
Actrice: Valérie Kaprisky