Il y a un an, votre magazine érotique vous proposait un voyage atypique parmi les curiosités touristiques coquines de France. Aujourd’hui nous vous proposons trois destinations pour parfaire votre culture coquine, trois voyages érotiques en juillet, août et septembre.

L’Homme aime le sexe. C’est peut-être même le propre de l’Homme, avec le rire, la raison, l’envie de jouir de la vie. Pour se convaincre de l’importance de la chose érotique pour l’Humanité, une petite promenade culturelle autour du monde s’impose.

Trois voyages érotiques radicalement différents pour les plus chanceux d’entre vous qui partiront cet été.

en juillet dans les temples érotiques de l’Inde

On a déjà évoqué l’érotisme de la culture indienne : Kâma-Sûtra et tantra en tête. C’est à l’autre bout du monde, dans un village perdu du nord de l’Inde, que s’élèvent vingt-deux temples dont les nombreuses et riches sculptures, venues enrichir la beauté architecturale des édifices de la fin du Ier et du début du 2nd millénaire, émerveillent et intriguent les occidentaux.

voyages érotiques Khajurâho

En effet, sur les temples de Khajurâho, le visiteur peut admirer des figures érotiques, et même parfois pornographiques qui tranchent, dans nos conceptions en tout cas, avec le caractère religieux des édifices. Du sexe pratiqué par les mortels, et figurés avec crudité et humour, à la sexualité des divinités de l’hindouisme, plus gracieuse, les représentations érotiques de Khajurâho ont choqué le colon anglais quand il les a découvertes au cours du XIXème siècle.

L’origine de ces représentations sexuelles explicites dans les temples indiens est encore méconnue : certains y voient l’influence du tantra, cette mystique de la sexualité, d’autres y voient une dérive de l’hindouisme… Quoi qu’il en soit, les sculptures érotiques de Khajurâho sont parmi les plus belles représentations du sexe par l’art humain.

>>> lire l’article

en août devant les fresques érotiques de Pompéi

On a tous entendu parler de la fameuse cité de Pompéi, ensevelie sous les cendres de l’Etna. On connaît moins les fresques érotiques qui décoraient plusieurs lieux de la cité antique. Celles-ci ne laissent guère de doute quant à l’utilisation d’une partie des établissements de bain par les anciens Romains.

voyages érotiques Pompéi

Mais c’est en fouillant tout Pompéi et Herculanum que les archéologues ont retrouvé toute sorte de représentations pornographiques de tout style et de toute forme qui en disent plus long, si ce n’est sur les mœurs de ces villes, en tout cas sur les fantasmes des Anciens.

Ainsi, le musée de Naples renferme un cabinet secret où furent stockées – plus exactement cachées – ces œuvres. Réouvert un bref moment dans les années 1970, ce n’est qu’à partir de la décennie 2000 que le visiteur a pu définitivement (?) découvrir ces représentations sulfureuses. A noter que les mineurs non-accompagnés sont exclus de la visite. Tout de même.

>>> lire l’article

en septembre au festival BDSM de San Francisco

C’est l’événement culturel qui déchaîne les passions et les puritains américains, et qui enchaîne les soumis et les soumises. Unique en son genre, le festival BDSM et fétichiste de San Francisco, capitale incontestée de la culture gay aux USA, se tient tous les ans en septembre dans les rues de la ville.

voyages érotiques Folsom Street Fair

Inutile de dire que le Folsom Street Fair en choque plus d’un. Démonstration de bondage dans la rue, défilé de fétichistes du cuir est à l’origine un événement gay, plutôt masculin. Aujourd’hui, c’est une grande fête provocatrice des libertins de toute tendance, avec une large prédilection pour l’esthétique bondage et SM.

Une sorte de carnaval hardcore, comme seuls les Etats-Unis, toujours coincé entre puritanisme et trash attitude, savent en inventer. Dont l’un des principaux sponsors est la maison de production Kink, bien connue de nos lecteurs et lectrices.

>>> lire l’article