Ah la belle excuse ! Avec l’art comme alibi, de nombreux peintres, photographes et autres créateurs se sont ainsi rincé l’œil en toute innocence. Le voyeurisme en art, ou l’art de ne pas passer pour un voyeur.

Pénétrer les salles de bains, voir sous les jupes des filles ou tout simplement épier par le trou de la serrure, pourquoi s’embêter, surtout si c’est pour restituer avec talent ces images volées et les partager avec les spectateurs.

Voyeurisme en art : prétexte ou nécessité ?

Quel joyeux prétexte tout de même ! Pour savoir bien dessiner un nu, il faut s’exercer avec de vrais modèles, n’est-il pas ? Et c’est ainsi que les peintres et autres dessinateurs, toujours en quête de courbes pleines et de peaux diaphanes, ont su trouver la place idéale pour pouvoir mater librement le corps des femmes.

librairie érotique

Mais n’y voyez pas de vice. Tout au plus, une curiosité pour l’intimité des femmes, une volonté de connaitre ce qu’elles ne veulent pas montrer. L’artiste voyeur est un coquin assumé. Qui n’est cependant pas égoïste car il sait faire partager son précieux butin. Vive le voyeurisme en art !

  • Edgar Degas
  • De dos, en train de s’essuyer la nuque, on la sent prête à sursauter au moindre bruit. Mais où est le peintre ? Est-il tapi derrière le panier à linge ? Guette-il la scène depuis l’extérieur ? Toujours est-il qu’il n’a rien manqué de la scène. La peau encore luisante d’humidité, la jolie rousse finissant de passer la serviette sur son corps ne va pas tarder à se rhabiller. Vite, sans perdre une seconde, l’artiste immortalise la scène avec quelques pastels de couleurs.

    voyeurisme en art - Degas

    Edgar Degas
    Après le bain
    1898 – Pastel – Musée d’Orsay

    Ça, c’est l’histoire qu’on aime se raconter mais, en réalité, que s’est-il réellement passé ? A-t-il vraiment esquissé rapidement ce dessin dans le dos de cette jeune fille ? Ou lui a-t-il tout simplement demandé de poser ainsi en toute impudeur ? Ça n’a pas grande importance…

  • Marcel Duchamp
  • Mais quelle est donc cette scène étrange ? Un corps nu les jambes écartés, une femme dont on ne peut pas voir le visage… Cette installation implique totalement le voyeurisme du spectateur qui doit regarder pour l’ouverture laissée par l’artiste à cet effet, pour essayer de décrypter cette énigme.

    voyeurisme en art - Duchamp

    Etant donnés : 1 la chute d’eau 2 le gaz d’éclairage…
    1946-1966
    Installation – technique mixte
    Philadelphia Museum of Art

    A partir de là, on peut tout imaginer, s’est-elle endormie après l’amour ? Attend-elle un nouvel amant ? Son intimité ainsi offerte est déstabilisante. Son anonymat excuse son impudeur. Son exposition semble attester de son consentement.

  • Miroslav Tichy
  • Miroslav Tichy est un photographe tchèque aujourd’hui décédé qui prenait des photos effectivement comme un voyeur, en dégainant son appareil de sous son pull. Ses photos volontairement « abimées » offrent des vues sensuelles et réalistes.

    voyeurisme en art - Tichy

    Miroslav Tichy
    Sans titre
    Photographie
    Années 70

    Sur cette image, une jeune femme est sur le point de retirer le haut de son maillot de bain. Il est plus que probable que le couple (à moins que cela ne soient deux jeunes femmes) soit persuadé d’être tranquille, hors de vue de quiconque. Mais l’œil de l’artiste est là…

  • Jean Auguste Dominique Ingres
  • Voilà une œuvre qu’on ne présente plus. Orientalisme, érotisme, sensualité, ce groupe de femmes nues posant lascivement dans le hammam est, en soit, une invitation au plaisir (des yeux seulement ?). Mais, finalement, ce qui est le plus frappant et le plus intéressant dans ce tableau, c’est sa mise en scène, son cadrage.

    voyeurisme en art - Ingres

    Jean Auguste Dominique Ingres
    Le bain turc
    1862
    Huile sur toile
    Musée du Louvre

    Le format rond de l’œuvre évoque, consciemment ou non, un trou de serrure. L’artiste est en dehors d’un espace où il n’est qu’un intrus. Il se positionne en voyeur et ainsi « autorise » les poses lascives et suggestives de ses modèles. Bien vu mon cochon !

  • Jean Honoré Fragonard
  • Et là, cerise sur le gâteau ! Le voyeurisme le plus assumé de tous ! Mise en scène, cadrage et titre, ici l’artiste veut vraiment nous montrer les dessous froufrouteux de son modèle.

    voyeurisme en art - Fragonard

    Jean Honoré Fragonard
    Les hasards heureux de l’escarpolette
    1767-1768 / Huile sur toile
    Wallace collection, Londres

    La belle coquine s’en est allé au bois avec ses deux jeunes prétendants les invitant à pousser la balançoire si haut, si haut que… Oh ! zut, le vent s’est engouffré sous ses jupons ravissant le jeune loup en rut agenouillé devant le spectacle. Les joues roses et les regards emmêlés, on sentirait presque le chaud désir entre eux. Le deuxième luron attendant patiemment son tour….